jeudi 19 février 2015

post du jeudi: costumes de danse

Bon voilà comme, pour une fois, je suis en mesure de vous montrer ce qui se passe dans l'atelier en ce moment j'en profite !

Je couds pas mal en ce moment, selon ma forme du jour  car la couture est une des activités qui me convient assez en ce moment. En effet je peux alterner les stations debout/assise droite/ penchée/ avachie selon mes petites douleurs. Pour cela j'ai lancé plusieurs projets afin d'avoir toujours différentes activités à ma disposition: couture machine, main, finitions...
Et du projet j'en ai puisque je profite aussi de mes dernières semaines de totale liberté avant l'arrivée de bébé pour essayer de boucler les tenues de ma petite troupe de danseurs en prévision des démonstrations à venir.

Premier projet: trois costumes de danse pour filles menues, ajustables car elles seront prêtées à chaque démonstration et peut-être à des jeunes filles de tailles légèrement différentes. Ces réalisations ne sont pas HISTO (oui reconstitutionnistes ou couturières rigoureuses détournez le regard si vous ne pouvez tolérer le 50% histo). En tout cas pas comme je le voudrais ou je le pourrais; je m'explique.
Il y a plusieurs contraintes techniques qui ont guidé ce choix ( car c'est bien un CHOIX, je sais faire comme il faut):
- d'abord le coût, l'association ne vit que sur ses fonds propres et cette année elle a même peiné à payer sa cotisation d'assurance (faute d'adhérents assez nombreux), donc concrètement c'est bibi qui paie et les costumes m'appartiennent. Hors de question de dépenser trop, cela réduit sérieusement les possibilités de tissus histo, il faut faire des choix, surtout pour des costumes de bal.
- ensuite les conditions de démonstration. Très souvent il faut se changer vite, voire très vite entre deux chorégraphies, dans des toilettes, des vestiaires, parfois dans un couloir...bref il nous faut une construction solide, un système de fermeture prévu pour qu'on s'habille seul et vite et si possible les épaisseurs intégrées pour limiter le recours aux jupons/chemises...
- et enfin le goût du public pour les tenues chatoyantes au mépris du histo; en effet à ma dernière démonstration ma robe brodée et cousue main avait été qualifiée de "robe de servante" par le jeune public qui affichait sa préférence pour les robes en synthétique brillantes. Or le but et de récolter des adhérents.

Cependant, comme vous me connaissez un peu, vous devinez que je vais essayer de faire le maximum pour conserver quelques petits détails histo et surtout, contrairement aux pratiques de certaines couturières je vais TOUT vous montrer. D'abord parce que je ne voudrais pas que par ma faute des débutantes se fourvoient sur ce qui est histo ou non, et pour montrer qu'on peut faire du propre, du correct sans être tout histo.

Alors où j'en suis ? La première est terminée, il manque les décorations.
Ici mon inspiration pour la forme et la couleur, demoiselle en bas à gauche qui présente une position de danse. 


 Alors niveau tissus, dessus en voile de coton (histo) doublure polyester blanche (pas histo), rubans en satin synthétique. Fermeture du rubans dans le dos, passants brodés main en coton perlé.
cordon de serrage du décolleté dans du biais cousu à l'intérieur sur la doublure (pas histo)

doublure et dessus cousus ensembles (histo) mais à la machine et bordés en point zig zag (pas histo)

manches montées et cousues à la main en point arrière (histo), bordées machines (mas histo). 

bordure de manche en ruban de satin polyester (pas histo), cousu à la main (technique histo)

doublure de la jupe cousue, bordée et avec ourlet machine (pas histo du tout)

 doublure et dessus de jupe cousu dessus-dessous (la couture est entre les deux épaisseurs, invisible donc et bordée par un biais) (pas histo du tout).

Voilà pour la première qui est terminée, j'ai oublié de vous photographier la jupe de dessus que j'ai ourlée entièrement à la main afin qu'aucne couture machine ne soit visible sur la robe, ce fut long ! 

La seconde robe n'est pas terminée, elle est en cours de montage; le corsage est terminé, les tissus sont presque les mêmes, le même voile de coton mais la doublure est en satin polyester pourpre et les biais sont faits avec ce même tissu (d'ailleurs pas idéal, vous allez voir); les techniques sont les mêmes; coutures invisibles à la machine, pose des biais, manches et ourlets à la main. 


Cette robe feremera sur le côté et elle comporte des pinces, il s'agit de différencier un peu chaque robe, de même la surjupe claire sera plus courte que la partie en satin dessous. 

Quant à la troisième robe elle sera jaune clair, alors là au niveau des matériau j'ai fait dans le masochisme: satin dessous, mousseline dessus (le tout synthétique); j'ai tout bâti trois fois (les pièces deux par deux l'une sur l'autre puis ensemble...), c'est affreux. 



Elle se fermera dans le dos par deux cordons de serrage (decolleté et taille).

Une première manche en cours de montage à la main avec petit passepoil gansé. 

J'en profie pour vous faire partager une petite astuce que j'ai mis beaucoup de temps à piger; pour couper les jupes des robes empire. Quand j'ai examiné ma robe ancienne, voir ici, j'avais remarqué des pièces de côté assez étranges, différentes, voir le patron tracé ici.  Et je ne comprenais pas pourquoi... Ben si c'est parfaitement logique et économique, à condition que votre tissus n'ait pas de motifs non-réversible. Voici le plan de coupe, et c'est génial car ça permet de ne rien perdre de son tissus, absolument rien !! 



Il me faut finir le montage et ensuite je veux ajouter des décorations florales faites maison, dans ce style là: 



Et tout juste aujourd'hui je viens de commencer mon projet 2 pour la danse: des costumes de pirates pour danser une gigue baroque. 
Je me suis inspirée de ce que j'ai vu sur pinterest; alors il est vrai que les seules gravures de pirates femmes qu'on ait c'est ça :

Mais, faut avouer, c'est histo et logique... mais pas très racoleur ni sexy... Nous on veut de futurs danseurs, il faut leur vendre du rêve. 

J'avais beaucoup aimé l'interprétation de cette costumière: voir ici son costume. 
Et c'est ce vers quoi je me dirige. En utilisant un patron RH j'ai commencé un premier corset simplifié. 


Les tissus, jacquard coton-polyester, doublures en cotons, triplure en calicot ancien. 

dos 

devant et côté. 

Voilà, à bientôt pour la suite. 




vendredi 13 février 2015

Robes de danses.

Me revoilà pour la seconde partie de mon retard.
Fin septembre la toute jeune association Val d'Atours  faisait une petite soirée de bal sous le kiosque du village de Coupvray. Pour cette soirée j'avais réalisé une robe de grossesse (je terminais mon troisième mois) évolutive à partir d'un patron Sense and Sensibility 1912.  (je vous mets le lien à chaque fois, dès fois que je vous fasse envie).

J'en profite pour faire une pause publicité; cela fait au moins 4 projets que je vous présente dans lesquels j'utilise les patrons distribués sur ce site. Je suis devenue accro, pourtant cétait pas gagné et je suppose que pour vous ça peut être pareil, c'est pourquoi je prends le temps de décortiquer le phénomène.
D'abord j'étais passée à côté, complètement ! Parce que ça fait des années que je connais, pourtant. Ce site a un gros défaut: ses shootings, ses photographies de publicité... je ne sais pas ce qui s'est passé mais pour les robes regency les pemières qui s'affichent ne donnent vraiment pas envie, pareil pour celle de 1912...soit elles sont mal ajustées sur les modèles (mention spéciale à la robe regency orange !) soit les modèles sont peu mises en valeur (coiffures modernes...) ou encore les tissus sont peu engageants...bref, on peut, comme moi passer son chemin en se disant que c'est mal ajusté.
Eh ben on ne devrait pas. J'ai commencé avec la robe années 40 et oh surprise, le patron était quasiment parfait pour moi, ce qui m'arrive rarement ! Et puis plus tard, au moment du concours de danse organisé par Carnet de bal, il me fallait fabriquer très rapidement trois robes de bal regency pour des filles très fines, tailles 36 et 38... il était évident qu'il me fallait un patron, ne serait-ce que pour avoir les bonnes dimensions (les petites tailles j'ai vraiment pas l'habitude) puisque je ne pouvais avoir les modèles en essayage à la maison. Le "rapidement" me faisait penser à un patron téléchargeable et imprimable à la maison; je me suis donc lancée avec S&S; à 9$  je ne risquais pas grand chose de toutes façons. Et alors miracle, les robes étaient parfaitement ajustées sur les modèles, pas une seule retouche à faire...même pour la mienne.
Alors j'ai adopté le truc et tout ce que je teste depuis tombe toujours très bien... allez-y les yeux fermés, sans regarder les photographies, fiez-vous uniquement aux dessins des pochettes. J'ajoute que vous payez via paypa et vous recevez un pdf dans les 5 min qui suivent, c'est ultra rapide ! Après petite séance de découpage-collage et hop c'est parti. Facile à utiliser.

Voilà retour à la robe, je l'ai bâtie à la main puis cousue à cousue à la machine. J'ai suivi la technique de montage proposée par le patron qui est simple et ne laisse aucune couture apparente ni dessus, ni dessous.
Pour les matières j'ai utilisé un ancien sari acheté en brocante (d'ailleurs je n'avais pas remarqué qu'il était un peu décoloré par endroit), j'ai dû piècer la partie qui ne se voit pas pour obtenir la bonne longueur de jupe (les saris sont en petite largeur généralement); du voile de coton pour doubler le haut du corsage et du doupion de soie pour la jupe de dessus.
A signaler que le patron prévoit aussi une version "allaitement" avec des fermetures bien pensées au cas où.
J'ai ajouté une ceinture que j'aurais dû doubler avec du calicot ou baleiner car elle plise trop.

Ici vous verrez la robe en action au mois de septembre alors que j'étaid dans mon premier trimestre.

Et puis maintenant c'est prêt d'exploser:




Quelques photos du dessous mais c'est tellement basique que je trouve pas grand chose à en dire:



Et puis je vous montre la fameuse robe que j'ai faite mais pas fignolée parce qu'elle ne me plaît pas, néanmoins je l'ai remisée dans un coin si besoin.
J'ai utilisé un patron années 20 qui m'intriguait, je l'ai suivi presque à la lettre; il faut bien rallonger le buste, c'est tout. Et j'ai ajouté des manches raglan. Le reste j'ai tout suivi. 

Ah oui, si j'ai attaché les deux morceaux (devant- derrière) contrairement à la robe d'origine qui est une sorte de robe tablier. 
ça fait une robe de grossesse confortable mais il n'y a rien à faire, elle ne me plaît pas. 



Voilà ! Et pour terminer mes prochains projets: en ce moment je travaille pour mes danseuses qui vont faire une démonstration mi-mars; des costumes de danse regency pas très histo dans les matières (quoiqu'à moitié, j'en reparlerai) mais plutôt dans la forme et le montage, l'apparence quoi. 
Et à suivre, des costumes de danse de pirates
 pour une Gigue endiablée !


Cachez ce ventre ...

Oui ! enfin ! Aujourd'hui je rattrape le retard que j'avas pris sur le blog. D'abord en entrant dans mon huitième mois de grossesse c'est un peu maintenant ou jamais pourvous montrer des tenues de maternité, en plus on avait juste assez de lumière aujourd'hui pour faire des photographies correctes et puis je n'étais pas trop fatiguée, s'habiller était possible...
Vous verrez néanmoins que le matériel: apareil photo, ordinateur et téléphone n'ont pas été très coopératifs !

La première est une robe que j'ai réalisée cet été alors que je savais tout juste que j'attendais un enfant; la robe était prévue pour la rentrée, pour danser au forum des associations et essayer de promouvoir Val d'Atours. J'ai seulement réfléchi pour lui permettre de m'aller toute ma grossesse avec une fermeture particulière apperçue sur le livre du Victoria and Albert, fashion in details.
Elle évoque l'époque regency au sens large, a été faite à la main avec toute l'historicité possible; le tissus est un coton (on me l'a vendu comme tel mais je pense à un lin coton vu la rigidité) imprimé, la doublure du coton, le fil encore du coton et les rubans du sergé de coton et des fils de coton-perlé que j'ai tressés. J'ai essayé de respecter les bonnes technique de doublure aussi.
Quand au patron je l'ai honteusement pompé sur celui de Sense and Sensibility patterns.  avec quelques modifications pour correspondre au système de fermeture que je voulais.

Au forum j'avais fait prendre quelques photos (j'étais au début de mon 3e mois de grossesse, ça passait vraiment inaperçu dans la robe):

 Et puis maintenant dans mon huitième mois, ça va toujours :




Ouverte pour vous montrer le système d'habillage. 









Les détails de constructions: 




J'avais aussi brodé un petit réticule pour aller avec: 


 Et puis il me restait du tissu... j'ai commencé une mini-robe pour ma fille; en pompant là aussi le patron de Sense and Sensibility auquel j'ai rajouté des manches.  Je l'ai faite toute à la main aussi. Il n'y a que les rubans de fermeture qui soient synthétiques, je n'en avais plus du tout en coton. J'en aurai bientôt de nouveau. Plus tard je ferai un petit pantalon et un tablier pour aller avec.















Je m'arrête là pour ce premier post, si le Dieu de l'informatique et de la synchronisation vient à mon secours peut-être arriverai-je à vous montrer une autre robe et ce qui se passe dans mon atelier en ce moment.