cookieChoices = {} En-robée

jeudi 6 août 2015

Pastilles Vichy

Me voici de nouveau, j'ai toujours du retard dans la présentation de mes petites productions du moment. Je comble peu à peu le retard. Je vous présente rapidement deux petites tenues en vichy.

La première était un cadeau pour la petite fille d'amis. Elle taille grand, c'est environ du 2/3 ans; d'après un patron bricolé maison à partir de deux autres déjà en stock.
J'ai décidé de standardisé un peu mes posts pour gagner du temps (siestes très courtes de bébé).

Matières: 
- coton vichy
- doublure du corsage en lin
- ruban en satin synthétique
- fil 100% coton, sajou
- pressions métalliques et biais coton.
patron: fait maison, inspiré d'un patron butterick layette et d'un patron présenté dans le second projet.
forme: jupe double épaisseur, corsage doublé et manches ailes de papillons non-doublées, coutures rabatues entre les doublures et couture de taille de dessus cachée sous le ruban.
Technique: machine et main, bâti à la main, finitions avec les deux techniques.
Durée: expresse (enfin pour moi), deux après-midi.
Difficulté: facile, sauf pour la doublure et les rabats qui demandent un peu d'habitude.
coût total: environ 15-20 euros, ce sont les pressions qui ont coûté le plus cher.
historicité: aucune recherchée mais cette robe pourrait aisément convenir aux années 50-60.
degré de satisfaction: bon, une petite erreur dans les ourlets de la fermeture, une petite épaisseur gênante mais rien de grave. En revanche j'avais acheté pour essayer mais je déteste les pressions à poser à la pince, ça tire le tissu, c'est grossier...



















Pour ce second projet l'objectif était de réutiliser et de sortir de mon stock des petits morceaux qui me restaient et d'en faire quelque chose de joli à l'allure vintage. J'ai donc choisi de réaliser un petit tablier à porter sur une robe pour parer aux activités salissantes de ma fille lorsqu'elle aura atteint l'âge de le porter. Je pense que cela conviendra de 1 à 3 ans.
Matières: 
- coton vichy provenant de chutes d'un costume de théâtre pour le travail.
- chutes de coton imprimé provenant d'une ancienne taie d'oreiller.
- fil 100% coton, sajou
- pressions métalliques et biais coton.
patron: Tablier Sense and Sensibility   une petite merveille ce patron !
forme: Pas de doublure, les coutures sont rabattues à la main et des biais finissent le reste.
Technique: machine et main, bâti à la main, finitions avec les deux techniques.
Durée: Une petite semaine avec une à deux heures par jour.
Difficulté: facile.
coût total: je dirais une dizaine d'euros en comptant fil, pressions, biais sachant que le tissu provient entièrement de chutes.
historicité:  années 40-50-60.
degré de satisfaction: rien à redire de mon côté.
Et si vous n'avez pas de photo finale avec les pressions c'est parce que mon ordinateur en les copiant en a bouffé deux et maintenant que le tablier est rangé dans l'armoire je ne vais pas le ressortir. Pardon.

















mardi 4 août 2015

Au pays de la dentelle...

En vacances dans le Pas de Calais, oui, je sais, c'est surprenant, mais nous on s'y trouve plutôt bien. Nous avons profité d'un jour de pluie et d'inactivité pour aller visiter la ville de Calais. Ce n'était pas spécialement prémédité mais il aurait été dommage de râter la Cité internationale de la dentelle et de ne pas faire un tour dans un magasin d'usine de dentelle mécanique... Nous étions un peu inquiets pour réussir à gérer tout cela avec un bébé mais tout s'est bien passé.

Last mounth my husband, my baby and I were in Hollidays in the North of France (Pas de Calais). In a rainy day we decided to visit the town of Calais. And we suddenly think of discovering The International City of Lace and perhaps go shopping some mecanic lace. We worried about a visit with a young baby but everything went right. 

D'abord nous avons suivi une visite avec un ouvrier qui nous a mis une machine en fonctionnement et nous a expliqué comment on fabriquait cette dentelle. L'avantage c'est qu'avec un mari technicien et une maman dentelière je n'ai pas eu de mal à tout comprendre ;-)
Les gens du musée ont eu peur de la réaction de notre fille car la machine est VRAIMENT très bruyante mais elle n'a pas bronché, juste ouvert de grands yeux.
Sur cette partie "technique" je n'ai pas spécialement pris de photos, en revanche dans la seconde partie où sont exposés de nombreux costumes j'ai mitraillé.
Je vous demande pardon d'avance pour les photos râtées ou non-présentes... j'avais un bébé qui avait faim et j'ai fait la visite assez vite et il semble que les expositions de mode aient toutes en commun d'essayer de présenter les costumes dans le noir le plus complet.... pour certains ça ne rend vraiment rien.

First we met a worker who explained to us how they make mecanic lace with machines. I didn't make photo of this first part but in the second part it was an exposition of old costumes and I made some. Please forgive me for taking some bad photos: 
- costumes were exposed in dark romms with no light at all 
- my baby girl was hungry and I must go very quickly... 




 La première partie très sympathique présentait des reproduction de moitié de sous-vêtements d'époque, ce qui est plutôt intelligent vu que la dentelle de Calais sert essentiellement, aujourd'hui pour la lingerie. L'idée du tissu transparent est aussi très bonne pour faire comprendre aux non-initiés comment ces corsets structuraient le corps. En revanche grosse déception:

The first part of the exposition shows some underwear's reproductions. It's a clever idea to understand how these underwear create silhouettes. But... 

Donc après 1950... plus de sous-vêtements du tout ?  
So after fifties no undewear at all ? 

Le reste de l'exposition fut joie et bonheur sauf quand je râlais après la lumière....ou l'absence de lumière plutôt. 
The others costumes were delightfull...but I hated the lights... 



Robe de jour, été 1910. (summer day dress 1910)




robe ca 1900 




Liseuse (1900) et corsage de jour de jeune fille 1910.



corsets belle époque et sous vêtements 1920-30


 deux robes 1920
un châle milieu du XIXe

robe de soirée 1930




chemise de nuit 1930, j'adore la coupe !



Un de mes coups de coeur, intitulé "peignoir", je pense plutôt à un deshabillé ou vêtement d'intérieur, 1920. 

Un autre de mes coups de coeur, un ensemble 50-60, vu de loin il ne paye pas de mine, coupe classique, couleur simple. Mais plus on s'approche, plus on le trouve magnifique: 



Un manteau rouge à tomber 1940: 




Une très belle robe 1930 en mousseline à imprimés floraux, une coupe originale mais de grosses difficultés à la photographier comme je voulais. 


Dans une autre salle on trouvait des costumes plus anciens dont un petit caraco à la française adorable: 







Du XIXe, là sur deux dos de robes j'ai craqué, j'ai utilisé le flash...d'autres le faisaient en se moquant totalement de la conservation des robes... moi j'ai été résonnable, seulement sur trois qui étaient particulièrement mal exposées; la preuve en images:



Une belle crinoline 1850-60



Et ma préférée, une robe 1835-40: 





Après ça on trouvait évidemment des dentelles, cartons et gravures:











  

Et puis une vitrine magnifique spéciale pour moi avec plein de vêtements d'enfants: 






J'ai cru rester la journée, là, devant  ce sommet de cutitude... mais non, l'expo Balenciaga m'attendait.
Je ne mettrai pas tout car elle était vraiment fournie, uniquement mes coups de coeur. Déja merci pour la meilleure lumière, on pouvait enfin apprécier les détails. 



































Voilà, en espérant vous avoir donné envie. 

PS: mention spéciale au personnel du musée hyper-sympa et à l'environnement baby-friendly, on a vraiment apprécié de trouver une table à langer équipée et propre sur place avec une poubelle vide. Que les musées d'Île de France prennent exemple !