Polonaise de Noël

De retour pour la version hiver de notre traditionnelle visite à Vaux le Vicomte en famille. Les sorties ont été peu diversifiées ces deux dernières années faute de pouvoir organiser d'autres choses plus originales. Nous avons privilégié des lieux connus, équipés pour les enfants et pas trop loin de la maison.

Nous avons donc fait une sortie entre filles pour Noël, mon fils ne marche pas encore et il est vraiment trop lourd maintenant pour être porté, en attendant, donc nous sommes sorties avec une amie.
 Et spécialement pour elle, (pour moi aussi, bien entendu) j'ai voulu réaliser une "vraie" polonaise en miniature. J'avais remarqué que c'était une robe qui était souvent portée par de petites filles sur les gravures (la Robe à la Turque aussi!) en concurrence avec des robes blanches plus classiques. Comme je voulais superposer des épaisseurs pour éviter que Sonia ait froid, c'était parfait.

J'ai utilisé la série d'articles très documentés de Costumière hystérique, l'amie qui nous accompagnait, justement ainsi que ses tableaux pinterest pour les inspirations, notamment pour les détails de couture et les couleurs.
Je vous renvoie vers elles et les liens pour les images réelles qui ont servi d'inspiration. J'ai aussi utilisé le patron qu'elle propose; j'ai utilisé la toile que j'avais faite pour sa tenue d'été et j'ai tâtonné pour arriver au patron final.

Tout a été fait à la main en coton rouge et en soie mélangée verte, les doublures sont des cotons-lins. La robe de dessous est en voile de coton (indigotex).
J'avais ajouté à la tenue une capeline et un bonnet tricotés par ma grand-mère et des fourrures anciennes.









Comme les photos du jour-même ne permettaient pas vraiment de voir la tenue dans son ensemble, j'ai refait des photos plus détaillées, en revanche pardon pour le repassage que je n'avais pas eu le temps de refaire, ayant lavé les jupons entre temps. 

Chemise-jupon-camisole en lin blanc:
J'avais ajouté deux jupons pour obtenir le bon volume sans user de rembourrages. J'ai utilisé sa jupe d'été en voile de coton lestée par une bande de lin à l'ourlet: 

Puis une robe fourreau blanche en voile de coton, le devant fonctionne avec des cordonnets de serrage comme une robe chemise d'adulte et l'arrière est "en fourreau" grâce aux plis plats, petits volants aux manches et au col, plis en bas pour la décoration et pour pouvoir l'allonger:  

On a superposé un autre jupon et un veston décoré: 


Comme je jugeais Sonia encore un peu petite pour porter un corset j'ai baleiné légèrement le veston en question:  

Et enfin, le manteau de robe; il est doublé en haut et les manches le sont aussi selon les méthodes de l'époque, les emplacements des plis sont respectés et tout fonctionne plutôt bien. Le seul élément qui m'a posé question c'était le nœud. J'ai choisi d'en faire un vrai qui ferme le haut de la robe mais je pense que la plupart du temps il était cousu et devait cacher l'attache. 


















Et je fais un petit point sur les boutons !! Oui ! Dernièrement j'ai aperçu une robe à l'anglaise retroussée à la polonaise avec des boutons derrière mais les retroussis étaient maintenus sous la robe! Alors Non ! Les boutons ne sont pas là pour "faire genre", pour décorer, pour donner un air de polonaise à une Anglaise... ils servent à tenir les liens qui viennent remonter et maintenir l'arrière de la robe, ce qui lui donne son allure si caractéristique: 





Et voilà, à bientôt !   






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Entre costume et déguisement.

La Circassienne: Origine géographique et ethnique d'une robe

Derrière le costume: l'humain.