cookieChoices = {} En-robée: Trente rayures

dimanche 21 avril 2013

Trente rayures

Et c'est parti pour un nouveau projet...
Et oui ! de la rayure dans les années trente. Mon objectif: confectionner une tenue de jour des années 1930-1935 qui soit assez légère pour une sortie du mois de mai où l'on sait qu'il peut faire très chaud... ou pas. Bref j'espère pouvoir confectionner une veste au cas où, aussi.

D'abord commençons par les inspirations: elles sont liées à mon tissus, un tissu tout simple de coton à fines rayures rouges sur fond blanc. J'ai trouvé deux sources d'inspirations.
La première provient d'une photo du magasine Vogue de 1937 signée Dickins & Jones.
L'idée géniale de la tenue de droite ce sont les godets; pour une fille dotée de généreux bourrelets et hanches comme moi, que la petite gaine de ces années-là ne suffira pas à planquer, il faut une forme évasée et de l'ampleur à partir de la taille. Or à part ce genre d'exemple les années trente ne sont pas très généreuses avec les gros gabarits.
Et puis j'ai recoupé cette première idée d'une robe avec veste avec un modèle conservé au MET:


Evening ensemble
Norman Norell  (American, Noblesville, Indiana 1900–1972 New York)
Design House: Hattie Carnegie, Inc. (American) Date: 1932 Culture: American

Alors oui ! c'est une robe du soir mais je la raccourcis et je réduis le décolleté. Donc cela devrais recouper mon premier exemple.
On note les petits boutons du dos, les petites pinces du dos et les anneaux. J'ai donc tenté d'adapter cette robe et sa coupe à ma morphologie et à mon tissu. Donc j'ai conservé les pinces, ajouté un petit pli dos, remonté sérieusement les godets pour avoir l'ampleur là où moi j'en ai besoin.

J'ai donc découpé la forme de la robe d'après une de mes robes ajustées d'inspiration année cinquante qui me donne l'ampleur dont j'ai besoin juste sous la taille.
Ensuite j'ai crée des fentes devant et derrière (deux de chaque coté) et intégré des goussets coupés en deux morceaux assemblés dans le biais pour jouer avec les rayures et créer des chevrons.
J'ai bien suivi la méthode qu'on m'a enseignée mais je ne maîtrise encore pas parfaitement l'intégration des goussets dans les fentes sans couture... ça viendra, à force.






Et ensuite j'ai rajouté un triangle dans chaque couture de coté.


L'ampleur est bonne et j'ai pu m'attaquer aux ourlets  du corsage pour pouvoir intégrer les anneaux récupérés sur une ancienne tenue moderne qui ne m'allait plus.



Il me faudra ajouter un petit lien en haut du dos pour bien tenir mes épaules en place (gros souci chez moi d'épaules tombantes), repasser et faire les finitions intérieures, applatir et accrocher les surplus de couture (je ne compte pas mettre de doublure car le tissu est assez opaque et surtout car j'ajouterai dessous une combiaison en coton rose ancienne que j'ai), faire l'ourlet bas.




Ensuite j'attaquerai la pose de boutons recouverts dans le dos, la ceinture en tissu rouge et la veste ou le colassorti. Reste la question du chapeau à étudier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire