cookieChoices = {} En-robée: Du deuil, encore...

samedi 25 janvier 2014

Du deuil, encore...

De retour sur ce blog après deux mois consacrés à déménager, aménager, ranger...
Je n'ai pas crée grand chose, c'est difficile de coudre et de peindre en même temps ou de retrouver son matériel au fond des cartons. Mais j'ai tout de même une tenue à vous présenter mais fautes de photographie de la tenue dans son ensemble portée la semaine dernière, je repousse à plus tard.
En attendant, et comme je suis physiquement incapable de coudre (merci épaule en vrac) je continue mon exploration des articles des magasins des Demoiselles des années 1850.  Je voulais essayer aussi de traduire pour les lecteurs anglophones (même si je traduis mal, c'est déjà une possibilité pour eux de comprendre les notions sourcées en français).

Je reviens donc au deuil, oui, c'est un peu mon obsession car je n'aime pas du tout cette mode dans le costume historique qui consiste à vouloir absolument se faire une robe de deuil, sous prétexte qu'on a envie d'une robe noire; sans parcourir les sources pour comprendre ce qu'est vraiment cette pratique.

I want to write again about mourning; yes, it's quite an obsession for me because I dislike this "mode" in costuming. Why so many costumers want to do a mourning dress only to do a dark dress ? I think we have to learn what mourning really was before to do it. 

J'en ai déjà parlé ici, avec une source de 1860 mais j'en ai encore trouvé une trace en 1851; et certains éléments convergent.
Dans le Petit Courrier des Demoiselles d'Octobre 1851 rédigé par une mystérieuse C. G. et adressé à Camille j'ai découvert ceci:
"Pour les premiers mois d'un Grand deuil les étoffes de laine, laine et soie, baptisées sous différents noms, sont les seules admises; le beau cachemire brodé au passé est toujours élégant. Depuis quelques temps nous avons aussi adopté la mode anglaise; dès que le deuil devient moins sévère on couvre les soieries de biais, et même de volants de crêpe."
On voit donc bien que l'élément commun avec l'autre article c'est que le deuil est moins une affaire de couleur à l'époque que d'étoffe. La laine est vraiment l'élément obligatoire des premiers temps du deuil.

I have already discuss this subject, here, with a 1860's document but I have recently found an another text in the 1851's Petit courrier des Demoiselles, October 1851 by a mysterious author C. G..
" For the first mounths of a great mourning only whool's fabrics are admitted, or whool's and silk's ones that are sometimes named in different way; the beautifull cashmere embroyeded in the antic way is always elegant. For some times we have borrowed from English mode this manner: when mourning is less strict we might cover silk's fabrics with bias and crêpe's flounces."

"Le jais, comme tu peux le penser, n'est pas négligé; d'abord comme bijoux, broches, bracelets, garniture de robes, ornements de chapeau, de manteau, etc.
Les cols sont en crêpe double, avec broderie au passé, en soie ronde, ou appliques de crêpes retenues par une soutache ou un large cordonnet mat. Les sous-manches sont en dentelle ou en crêpe, avec appliques pareilles au col. "

We use jet, as you may think, first as jewel, as brooch, bracelet, to adorn dresses, mantels, hats with it...
Collars are made with double-crêpe, embroyeded in the antic way, with round-silk (I don't knox what she means), crêpe's décorations attached with braids (soutache) or  large butonhole thread choose in matt colour. The under-sleeves are made in lace or crêpe, with the same décorations of the collar.

"Pour demi-deuil, il y a des valencias chinés blancs et noir, des gros de Tours, gros des Indes, gros d'Ecosse, etc."

For the demi-mourning we use this fabrics: valencias, flecked (I'm not sure) Valencias, Gros de Tours, des Indes, d'Ecosse...





Et parce que je ne sais pas pour vous, mais moi je ne connais rien à ces tissus; je suis allée consulter sur Gallica (Vive Gallica !) un dictionnaire très utile: Dictionnaire général des tissus anciens et modernes, ouvrage où sont indiquées et classées toutes les espèces de tissus connues jusqu'à ce jour, soit en France, soit à l'étranger, notamment dans l'Inde, la Chine, etc., avec l'explication abrégée des moyens de fabrication... par M. Bezon. Edition 2,Tome 8
Auteur : Bezon, Jean
Éditeur : impr. de T. Lépagnez (Lyon)
Date d'édition : 1859-1863
Type : monographie imprimée


And, because I don't know if you know that fabrics (I do it for myself because I don't know them); I found on Gallica (digital archives of National French Library) a usefull dictionnary: The General Dictionnary of Antic and Modern fabrics published in 1859-1863.

Alors d'abord qu'est-ce qu'un Valencia chiné ?
d'accord et chiné: le littré nous dit que c'est une technique provenant de Chine qui consiste à alterner les fils de couleur pour créer dans l'étoffe un dessin ou motif. 

So what is a Flecked Valencia ? It's a thin fabric, with combed whool's weft, a plain fabric or with patterns. It's used to make summer dresses and vests. It's an english fabric, Englis make a lot of valencias; Frenchies make it too but it's more expansive than english ones.  It's flecked when we use differents threads in alternance to make patterns in the fabric. This technic comes from China. 

Un gros de Tours, d'Inde ou d'écosse ? D'après le dictionnaire, peu d'information, ça devait être évident à l'époque. J'ai pu savoir que ça correspond à du drap réservé à la confection: 

What is named Gros de Tours, d'Inde, d'Ecosse ? In the dictionnay we don't found a lot of informations, it was perhaps obvious in this time. I found that is was some fabrics named "draps" used by professionnal sewers this two faces; one made of whool, one made of silk. 

Voilà pour aujourd'hui, je vous laisse méditer toutes ces informations...et pleurer sur tous les types de tissus qu'on ne retrouvera jamais. 


2 commentaires:

  1. Merci pour la référence du dictionnaire, ça va m'être utile ! (ça faisait un moment que je n'avais pas fait un tour de blogs et que je n'étais pas venue par ici...)

    RépondreSupprimer
  2. De rien, je t'en prie ! On est toujours un peu perdus dans les références anciennes à des tissus qui n'existent plus !

    RépondreSupprimer