cookieChoices = {} En-robée: Ozer la tournure !

dimanche 2 février 2014

Ozer la tournure !

Eh ! Comme prévu un post en retard sur mon dernier projet achevé depuis mon déménagement. J'ai attendu quelques semaines avant de me remettre à coudre mais ça y est, la machine est relancée.
Relancée grâce à la fête d'anniversaire de mon cavalier de danse ancienne Il avait choisi un très joli thème pour sa soirée: un grand bal à la cité d'Oz. Autrement dit il fallait aller voir du côté du vert, de l'émeraude et du spectaculaire.
Je venais juste (heureusement) de faire une mise à niveau en regardant le film original et le Fantastique Monde d'Oz sorti il y a peu.
J'ai d'abord envisagé la robe d'Evanora:
Les plumes c'était ok, la mousseline aussi et le corset 1900 aurait été parfait pour avoir une belle silhouette mais j'ai renoncé devant le nombre de sequins qu'il m'aurait fallu coudre (oui parce que je n'aime pas les coller) et le travail d'ajustage qui aurait été énorme... 

Donc, dans un deuxième temps je suis allée chercher des sources dans la comédie musicale Wicked: 
Donc, d'accord du volume, des volants .... 

Et puis un côté un peu victorien, un peu steampunk..... il m'est apparu que ce que je cherchais c'était une tournure un peu extravagante. 

J'ai profité d'un petit passage en Limousin pour aller chez mon marchand de tissu préféré qui avait en stock un joli taffetas synthétique bleu-vert...mais cher ! Du coup je n'en ai pris qu'un morceau raisonnable (5 mètres, je crois) et j'ai commandé sur internet un autre taffetas plus foncé, plus émeraude pour complèter et créer un ensemble bicolore. 
J'ai repris le patron de ma tournure en madras que j'ai un peu modifié afin que le tissus soit beaucoup plus retroussé: je ne le répète jamais assez, une robe de bal ça ne doit pas traîner ! 
Alors je m'excuse d'avance pour les photographies un peu froissée de l'intérieur; j'ai eu le tort de ne pas faire beaucoup de photos avant l’événement; donc je les ai faites après et la robe avait été pliée dans mes bagages au retour de la soirée. 
Quant au temps que j'ai mis: une après midi pour couper, bâtir, ajuster la toile du corsage; mais merci Mamie qui m'a aidée à l'ajuster, j'ai gagné un temps phénoménal en n'ayant pas besoin de batir, essayer, batir, essayer avec quelqu'un qui savait épingler correctement sur moi. Ensuite il m'a fallu environ deux semaines pour monter le corsage avec ses finitions et sa doublure et couper, monter les jupes sans les décorations. La dernière semaine a été consacrée aux dernières retouches et ornements. Donc trois semaines, pas moins. 

Allez je vous montre les détails: 



Le corsage a été monté avec des techniques historiques, juste pour gagner un peu de temps les surplus sont crantés au lieu d'être surfilés mais le montage des baleines avec le sergé a été fait à la main et la doublure des manches idem. Les boutons sont en plastique et imitent des pierres précieuses; c'était pour le côté fantastique ! 

Histoire de vous montrer le système un poil complexe de retroussis: deux coulisses entre la sur-jupe et le tablier, coulisse dans le surplus de couture centrale du dos dont on vient attacher la boucle au bouton et les deux liens horizontaux qui permettent de tenir le bouillonné sur les baleines du jupon-tournure. Pour la petite histoire j'avais oublié ces deux liens au début et au premier essayage ça n'allait pas du tout. 


 Les volants: l'un plissé (tablier) et l'autre froncé (sur-jupe) ont été ourlés à la machine (vu la longueur !) et puis mis en forme et fixés à la main (ce fut long)... mais proprement finis avec des biais dessous.
Pour l'ornementation de cette surjupe, je l'ai voulue un peu "histo" avec du ruban noir de velours ancien que j'ai posé d'un côté à la machine et de l'autre à la main avec un point de chausson invisible (ça aussi ce fut long) pour éviter les plis disgracieux. 

Et puis gros délire sur la jupe de dessous, j'ai voulu pour la terminer un joli ruché qui la plombe un peu (le deuxième taffetas était beaucoup plus léger) et qui brille alors j'ai ourlé à la machine un long, très long, ruban coupé dans le tissus, puis j'ai plissé à la machine et après j'ai fixé chaque "fleur" à la main et en ajoutant une perle; travail que j'avais réalisé aussi au niveau du corsage.... compter 3 soirées rien que pour ça; et dessous j'ai tout replié à la main pour que ce soit propre: 

Voilà .... au final seul le tissu et les boutons de la veste ne sont pas histo mais il me semble qu'en remplaçant les boutons par des boutons recouverts de tissu elle serait portable pour du "histo". Sur les photos en situation j'avais adopté des chaussures modernes vertes (pour rester dans le thème) mais pas abandonné mon corset pour autant ;-)  
Et pour la coiffure j'ai fait pas mal d'essai pour arriver à quelque chose d'à peu près correct (ça ne me satisfait pas encore pleinement); pas de complexe, j'avais triché en rajoutant des nattes et du volume qui ne m'appartenait pas. Quand je serai au point je ferai un tuto photo. 
Merci à mon cavalier et aux autres danseurs qui ont acceptés d'être publiés ici et merci au photographe. 





Voilà, avant de vous quitter, petite preview sur la suite: je suis en train de faire un travail à thème corset; dans l'idéal je dois me refaire un corset 1770-1780; le mien est trop 1740 à mon goût et je débute une tentative de "corset" plutôt gaîne 1920 pour un autre anniversaire à thème. Je vais aussi reprendre ma robe années 20 non-terminée. 
A bientôt !












2 commentaires:

  1. Très jolie cette tenue et puis j'adore la couleur et les décos...bravo!
    Jacinthe

    RépondreSupprimer