cookieChoices = {} En-robée: Robe liberty-liberté

samedi 26 juillet 2014

Robe liberty-liberté

Voilà un second projet auquel je tenais beaucoup. Je fonctionne par coups de coeur sur les tissus, quand j'en vois un j'imagine tout de suite ce que je vais en faire et impossible pour moi de m'en servir pour autre chose. Ce tissu-là je l'ai aimé au premier regard... oui encore du coton imprimé (c'est ma maniaquerie à moi) mais de très belle qualité que j'avais trouvé chez un tout petit revendeur à Chelles. Il était cher et j'en avais pris peu (pour ma taille): 2m50. Mais sa tenue était magnifique, au premier lavage il n'a pas déteint, ne s'est pas décoloré.
Je disais donc que quand je l'ai vu j'ai tout de suite su quoi en faire: une robe de libération, des années 40, une robe modeste de paysanne endimanchée. Et le truc amusant c'est que le tissu portait le nom de "japonais des années 40" en anglais. J'ai patiemment attendu deux ans avant de me lancer et je ne suis pas déçue.

J'ai un peu navigué à vue à partir de photos d'inspiration, je m'excuse d'avance pour les sources, impossible de remettre la main dessus, merci pinterest !
Les deux robes à fleurs du centre !

Encore du petit motif pour la dame au vélo. 

Et une facette de la libération qu'on oublie parfois de mentionner mais criante de vérité. 

Voilà, par rapport à ces robes j'ai du "aménager" un peu par rapport à ma plus size: concrètement j'ai du réduire la longueur de buste en rabotant la largeur de la ceinture. J'ai aussi du élargir un peu la jupe, rajouter quelques fronces pour planquer mon bourrelet de ventre.

C'est une robe d'été donc pas de doublure, en plus le tissu est très opaque; couture essentiellement machine à part quelques détails.

Construction:
devant avec les empiècements. 

couture d'épaules avec fronces. 

Ceinture et fermeture éclair. 

dos avec pince centrale. 

Poches que j'ai cousues à la main, je suis plutôt contente car entre l'ourlet en haut fait à la machine et le reste fait à la main pas beaucoup de différence. 
Enfin j'avais un problème de taille (au sens figuré et au sens propre) avec la jupe. Je devais l'élargir mais pas moyen de faire une pièce de plus ou des pièces plus larges dans ma longueur de tissu. Alors j'ai cogité quelques jours et puis j'ai abouti à une évidence, un tissu comme ça, en 1945 on ne l'aurait pas gaspillé, on n'aurait pas renoncé à une robe pour quelques centimètres en moins... alors que faire ? Mais piécer, évidemment !! Alors ni une ni deux avec les tout petits morceaux restants j'ai crée deux pièces de jupes de côté. 
Démonstration à l'envers: 
Et voilà le tout porté dans le joli jardin de Chris: 







Les détails portés: 




Et puis mon piéçage quasi-invisible: 

Voilà, c'est tout pour le moment côté couture, le prochain post sera moderne ! Il répondra à la question: comment porter une jupe tutu rose en plus-size sans trop s'approcher d'une meringue. 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire